L’explosion à retardement !

L’explosion à retardement !

« Avec toi, on fait un exemple ! »

Entendre quelqu’un me dire : « Avec toi, on fait un exemple ! » puis « Avec toi, on essuie les plâtres !»
Est-ce une manière bienveillante de communiquer avec moi ?
Est-ce une expression authentique ?

A mon avis, NON ! Certainement pas !

Et permettre à quelqu’un de me parler comme ça, sans exprimer ce que ça me fait, en me mettant à son écoute, est-ce une manière de me valoriser, de prendre soin de moi, de nourrir mon estime de moi-même ?

Je décide de laisser aux autres la responsabilité de leurs paroles, et d’explorer ma propre responsabilité sur la façon dont j’ai reçu ces messages, comment j’ai réagi, ce que j’en ai fait.

Et bien, pour être très honnête, ce dont je me souviens, c’est que je me suis mise à l’écoute de cette personne, du moins c’est ce que je croyais être en capacité de faire à ce moment-là.
Je pratique l’écoute empathique, j’aime écouter et j’aime être écoutée. Alors dans cette situation, je me suis dit : « Oh ! Cette personne a peur, elle a besoin d’être entendue. Voyons, c’est quoi ce truc derrière ces deux phrases ? » Et, j’ai commencé par répondre avec une phrase du genre : « Est-ce que tu as peur, t’es inquiet ?…»

Même si ma tête me disait et me répétait : « Keep cool, ça n’a rien à voir avec toi », ma réalité à ce moment là était que je venais de recevoir deux impacts en pleine tête et j’étais en état de choc ! J’étais tellement choquée que je ne savais même plus comment je me sentais ! J’étais coupée de moi-même !!

Profondément touchée, sidérée…. Et troisième impact que je me suis infligée, toute seule comme une grande, celui que j’appelle : l’explosion à retardement. J’ai utilisé l’écoute empathique pour me protéger, et j’ai dégainé…mon kit de survie.

Le kit de survie

Oui, le kit de survie, à ce moment-là : l’écoute empathique de l’autre, pour ne pas entendre ce qui se passait chez moi.
Je venais d’utiliser mes capacités d’écoute empathique de l’autre pour ne pas voir ce qui se passait en moi. Et en faisant cela, je cautionnais le fait qu’il n’y avait rien de gênant à me parler de cette manière, pas gênant d’être considérée comme cobaye d’expérimentation.

J’ai laissé à l’autre le pouvoir de faire des dommages sur mon organisme, bien au-delà de ce que celui-ci pouvait gérer. En me mettant à l’écoute de l’autre, j’ai tacitement accepté que quelqu’un me parle comme ça. Je me suis infligée une double peine.

Tout ça, je l’ai compris et intégré quelques mois plus tard, après des heures d’écoute de mes potes empathiques, plusieurs pistes de danse d’empathie à moi-même et beaucoup d’amour …
Cet apprentissage, c’est aussi ce que j’appelle : « l’explosion à retardement ».

Avec ce recul, qu’est-ce que je regrette ne pas avoir fait ou dit, qu’est-ce que j’aurais pu faire ou dire autrement?

Expression authentique

Quelle stratégie pour rester en contact avec moi-même, surtout, quand je suis en en état de choc ? Même si je suis coupée de moi-même ? Un vrai défi, n’est-ce pas ?

Eh bien oui, j’y suis : écoute empathique de moi-même, surtout si je suis en état de choc et ensuite expression authentique de ce qui se passe chez moi. Oui, l’expression authentique de ce que je ressens ! Même à tâtons, même en bégayant, ne pas lâcher !

Pour rester debout, droite dans mes slaps, j’aurais pu répondre un truc du genre :

« Waouh ! C’est quoi ce « truc » que j’entends ​(respire ma chérie)​, je crois que je ne sais même pas comment je me sens quand j’entends un truc pareil ​(re-respire) ​! parce que je suis complètement sonnée(n’oublie pas d’expirer ma chérie)​ !
Alors pour me donner le temps ​(re-re-respire) ​et rester en contact avec ce choc, tu pourrais me dire ce que tu viens de comprendre de l’effet de tes paroles sur moi ? », et continuer à explorer et dire à haute voix ce que ça me fait d’entendre ça, jusqu’à ce que, les battements de mon cœur reprennent un rythme normal, que ma respiration se calme et je reprenne contact avec le sol, orteils bien à plat.

Et, peut-être qu’après cette étape, je pourrais passer à l’écoute de l’autre. Peut-être… ? Aller chercher un espace de dialogue…

Quel apprentissage ! Par la douleur certes, et en même temps c’est ma réalité. Et loin de moi le discours commun que l’apprentissage se fait « toujours » dans la douleur. Je parle de cette situation, de cette expérience-là. J’ai aussi une immense gratitude pour tous ceux qui m’ont porté une écoute empathique, et grâce à leur écoute, j’ai pu me reconnecter avec l’écoute de moi-même. Hey ! La magie de l’écoute empathique !

Oui, cette expérience fut un immense apprentissage et comme je ne suis tout de même pas « maso », je vais rester encore plus attentive aux choix des personnes avec lesquelles je décide de continuer à passer mon temps et pour quoi faire.

M. Printemps 2019

Télécharger un PDF ici.

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...
Translate »