Une victime ramenée à la vie

Une victime ramenée à la vie

Comment la CNV m’a amenée du statut de victime qui essayait désespérément de limiter les dégâts dans sa vie, au statut d’être vivant qui apprend à se rendre la vie plus belle.

Il y a environ un an, j’ai pu mesurer l’impact considérable qu’une communication un peu plus violente que d’habitude pouvait avoir sur ma vie.

Sur mon lieu de travail, j’ai été destinataire de propos de la part d’une collègue qui m’ont totalement tétanisée. Je me suis sentie impuissante et vulnérable suite à cette situation et chaque stratégie que je mettais en place pour m’apporter la sécurité dont j’avais besoin se soldait par encore plus d’insécurité.

Avant de pratiquer la CNV, je résumais tout cela en disant « j’ai été agressée par une folle furieuse sans raison ».

Après un mois, je n’en dormais plus la nuit tellement je faisais des cauchemards et mon état d’épuisement a abouti à l’arrêt de travail.

Trois mois plus tard, alors que je pensais m’être remise de ce choc émotionnel, j’ai déclaré des douleurs généralisées très invalidantes. Les mois qui suivirent ont été un enchaînement de consultations médicales où j’ai pu expérimenter ce que l’empathie n’est pas :

  • les conseils par camions entiers,
  • la banalisation : « vous n’avez plus 20 ans c’est normal d’avoir mal » (j’en ai 30…),
  • la moralisation : « faut pas se laisser aller »,
  • la surenchère : « il y a pire que vous »,
  • l’éducation : « faut apprendre à devenir plus agressive »,
  • les diagnostics « c’est psycho-somatique » etc…

Un jour, j’ai décidé de relire le livre de Marshall Rosenberg « Les mots sont des fenêtres » et il était clair pour moi que si j’apprenais à mettre en pratique sa méthode, je ne me sentirais plus aussi démunie et vulnérable si une telle situation devait se reproduire.

Me voilà donc inscrite pour un stage de 6 jours sur les 3 modules de base à Montolieu.

J’attends le 4ème jour pour me lancer et aborder en exercice mon dilemme professionnel :

essayer de rester dans mon service sur un poste adapté pour pouvoir continuer d’y travailler malgré mes difficultés physiques, ou, envisager une reconversion pour un travail moins physique.

Ce dilemme me hantait depuis des mois, car lors de mes études de kiné, j’avais appris à penser en termes de bénéfice/risque, avantage/ inconvénient et de faire le choix le « moins pire ». Mais dans cette situation, impossible de trancher !

Lors de l’exercice, je suis effarée de constater la liste de besoins non pris en compte qui a émergé (12 en tout !). Comment est-ce que je vais faire pour prendre soin de tous ces besoins ? Par où commencer ? Je demande alors à ce que les participants me fassent des suggestions.

Et ils me proposent de noter de quels besoins je prends soin si je décide de rester dans mon service et desquels je ne prends pas soin.

A ce moment-là, je comprends enfin pourquoi il m’était si difficile de prendre la décision de changer de travail : celui-ci comble un grand nombre de besoins. Mais je comprends également qu’il ne comble pas des besoins tel que la sécurité, la paix, le repos, le soutien et surtout l’EMPATHIE.

Alors, je ne me demande plus comment je vais limiter la casse (les inconvénients) mais comment est-ce que je pourrais prendre soin de ces besoins si je reste dans ce  service.

Ne trouvant pas beaucoup d’idées, je fais une liste en envisageant la reconversion. Dans cette situation les besoins non comblés sont différents mais j’ai des idées pour en prendre soin en dehors du travail !

Depuis ce jour, je suis soulagée de ne plus me sentir comme une victime impuissante qui tente de se rendre la vie moins pénible. Je me vois comme une personne capable d’identifier ses besoins afin de prendre des décisions et de faire des demandes claires pour me rendre la vie plus belle !

I.Q mars 2019

Télécharger un PDF ici.

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...
Translate »